| Sujets

Véhicules connectés et autonomes : Opportunités, Défis, risques et turbulences au sein de l'écosystème automobile

La voiture du futur sera électrique, autonome, connectée et partagée. Elle émettra moins de gaz d’échappement et rendra la mobilité de chacun, plus facile, plus flexible, plus partagée et plus individuelle pour les utilisateurs.

Articles

[Livre Blanc]

« Télécharger le rapport »


La voiture du futur sera électrique, autonome, connectée et partagée. Elle émettra moins de gaz d’échappement et rendra la mobilité de chacun, plus facile, plus flexible, plus partagée et plus individuelle pour les utilisateurs.


« E-mobilité - la multiplication des véhicules électriques (VE) – aura des répercussions profondes sur le secteur automobile et les industries adjacentes


Sous l'impulsion des rapides avancées technologiques des dix dernières années, les véhicules autonomes jouent aujourd’hui un rôle majeur dans la transformation de l'e-mobilité. L’essor des véhicules autonomes implique que les sources de revenus traditionnelles axées sur les voitures, les concessionnaires automobiles et les pièces de rechange perdront de leur importance.

La conduite autonome occupe clairement la première place des stratégies d'e-mobilité.. Les taxis autonomes pourraient sillonner nos rues d'ici dix ans, ce qui aurait un impact certain sur la production automobile, les ventes mondiales de voitures et les modes de financement", commente M. Boissonnet. »

« Le rythme du changement s'accélère »

La transition vers l'e-mobilité ne se fera pas du jour au lendemain. La plupart des constructeurs, ingénieurs, fournisseurs, sociétés de développement de produits et autres acteurs du secteur continueront à assurer la conception et la maintenance des voitures traditionnelles et hybrides pendant encore des décennies. La R&D des VE prend toutefois une importance croissante dans leurs modèles commerciaux… 64% des répondants pensent que la mobilité électronique aura un impact majeur sur la stratégie de leur organisation au cours des trois prochaines années. 32% affirment que leur entreprise a déjà adopté un tout nouveau modèle commercial en réponse aux tendances de la mobilité électrique. 88% affirment que leur entreprise a une vision claire de leur stratégie de mobilité électrique. (1)


« L’emploi et la formation clé de voute de cette mutation technologique »

Un grand nombre de métiers traditionnels de l'industrie automobile seront affectés par la transition vers les VE. Mais celle-ci créera aussi beaucoup de nouveaux emplois dans de nombreuses branches.

Quels sont les enjeux et les défis de cette transformation sur l’emploi ? Comment ces entreprises se préparent à cette transformation et développent les compétences dont elles ont besoin pour développer et sécuriser les véhicules de demain ?

64 % des répondants estiment que le succès de l'adaptation aux tendances de l'e-mobilité dépendra essentiellement d'une adoption accrue des nouvelles technologies numériques. 58% du développement des compétences et des connaissances internes (1)

"Il est crucial que les entreprises forment leur personnel à l'e-mobilité. Nombre d'entre elles possèdent des salariés dont les qualifications sont proches des nouvelles compétences requises. Mais il me paraît aussi important de reconnaître qu'une partie de l'effectif n'aura pas les aptitudes nécessaires ou ne souhaitera tout simplement pas s'adapter au passage du mécanique au numérique estime M. Krol."

Modis a rédigé un rapport sur l’e-mobilité qui vise à déterminer à quel stade la branche automobile se trouve dans sa transition vers un monde dominé par l'e-mobilité, et à évaluer les niveaux de confiance au sein d'une activité marquée par ces changements.

Ce rapport de Modis livre des données issues d'une vaste enquête menée auprès de 250 cadres supérieurs de groupes automobiles en Asie-Pacifique (Chine, Corée du Sud, Japon et Inde), en Europe (Royaume-Uni, France, Allemagne, Espagne et Italie) et en Amérique du Nord, ainsi que des points de vue d'experts de l'industrie et des universitaires.


« Télécharger le rapport »


(1) Données issues du rapport de Modis sur l’-mobilité

Nous tenons à remercier les personnes suivantes qui ont participé à ce rapport :

Pr. Walter Leal, Professeur en environnement et technologie, Université Metropolitan de Manchester Dr. Paul Nieuwenhuis, codirecteur du Centre de recherche sur l'industrie automobile, et co-directeur du Centre d'excellence des véhicules électriques, Cardiff Business School, Université de Cardiff Professeur Peter Wells, Chef de la Section de la Logistique et de la Gestion des Opérations, Professeur en Business and Sustainability, Cardiff Business School, Université de Cardiff Renato Bisignani, Directeur de la communication et partenariats, Formule E Yves-Marie Boissonnet, Directeur Mondial de l'Ingénierie, Groupe Adecco Sebastiaan Krol, PDG de Modis Allemagne

Contenus associés

Modis s’engage pour l’emploi des personnes en situation de handicap [Retour d’expérience]

Depuis 2015, date du premier accord sur le handicap, Modis s’est engagée à sensibiliser tous ses collaborateurs au handicap en entreprise (managers, responsables RH, pôle recrutement, consultants …) ainsi qu’à recruter, à accompagner et à maintenir dans l’emploi tous ses salariés en situation de handicap.

Le 22 mai dernier, Modis a obtenu l’agrément de la Direccte pour le renouvellement de l’accord sur le handicap



Voir
Quel est l’impact des changements climatiques sur la biodiversité ? [Avis d’expert]

4 questions à Régis CAZALAS Chef de projet Environnement, au sein du « Centre d’expertise Impact environnemental et optimisation énergétique » de Modis France, basé à Pau en région Nouvelle-Aquitaine.


Voir