| Sujets

Quel est l’impact des changements climatiques sur la biodiversité ? [Avis d’expert]

4 questions à Régis CAZALAS Chef de projet Environnement, au sein du « Centre d’expertise Impact environnemental et optimisation énergétique » de Modis France, basé à Pau en région Nouvelle-Aquitaine.


Articles

Selon l’étude réalisée par le WWF (Fonds mondial pour la nature) et les universités d’East Anglia (Royaume-Uni) et James-Cook (Australie), dont les résultats sont publiés dans la revue Climatic Change du mercredi 14 mars 2018, le constat est sans appel : si le réchauffement climatique se poursuit et atteint les + 4,5 °C, près de 50 % des espèces qui vivent actuellement seront menacées d’extinction d’ici les années 2080.

Quel est l’impact des changements climatiques sur la biodiversité ?

Les impacts environnementaux liés aux changements climatiques et à l’érosion de la biodiversité s’accentuent l’un l’autre. Ils doivent donc être considérés conjointement.  

Toute modification de la température a une influence directe sur la vie sur Terre. Ainsi, les services écosystémiques rendus par la nature à l’humanité sont extrêmement nombreux et précieux, sans même que l’on s’en rende compte. Mais, aujourd’hui, ils sont sérieusement menacés de dégradation voire de perte.

Comment pouvons-nous inverser ces prédictions ? Quelles sont les solutions ?

Il faut d’abord agir à la source du problème, en limitant au maximum les changements climatiques, et donc en diminuant les émissions de gaz à effet de serre comme cela est prévu par l’Accord de Paris (COP21). C’est une priorité qui doit être déclinée concrètement à tous les niveaux et à tous les acteurs.

Par exemple, l’enjeu principal du secteur de l’Energie est de réduire l’intensité carbone du mix énergétique (efficacité énergétique, énergies renouvelables, énergies bas carbone, etc.), tout en multipliant des mesures en faveur d’un gain net de biodiversité sur les sites de production d’énergie et sur les projets de développement.

Ce principe dit de « gain net de biodiversité » implique soit d’éviter les atteintes à la biodiversité, à défaut, d’en réduire la portée ; soit de compenser les atteintes qui n’ont pu être évitées et réduites, en tenant compte des espèces, des habitats naturels et des fonctions écologiques affectées.

Auriez-vous un exemple d’études et /ou de réalisations concrètes à nous présenter ? Quels sont les bénéfices pour vos clients et pour notre environnement ?

Au sein du Centre d’expertise « Impact environnemental et optimisation énergétique » de Modis France, nous travaillons actuellement sur l’identification et la cartographie des impacts du changement climatique sur la biodiversité.

L’objectif est de prioriser les solutions qui peuvent être mises en œuvre dans l’industrie tel que le secteur du Pétrole & Gaz.

Ces solutions permettent à nos clients :

-          A court et moyen terme,  d’identifier des applications concrètes sur leurs sites industriels afin de réduire leurs impacts sur l’environnement.

-          A plus long terme,  de trouver des moyens de protéger notre environnement.

Quelles sont les solutions actuelles et les innovations à venir chez Modis France pour permettre de réduire durablement notre empreinte carbone ?

Nous sommes actuellement très actifs dans l’industrie pour y déployer et développer des solutions performantes de mesure des fuites de gaz, composées de méthane (CH4) et/ou de CO2, en vue de les identifier précisément, de les cartographier puis de les réduire drastiquement.

Depuis 2010, nous avons acquis une expertise reconnue avec une solution clé en main de détection par infrarouge de fuites de gaz dans le secteur industriel. A ce jour, plus de 50 campagnes de détection et quantification des émissions fugitives diffuses de COV (composés organiques volatils) (1) sur des sites pétro-gaziers offshore et onshore ont été réalisées sur plusieurs continents par nos équipes paloises.

L’industrie de demain sera hyper-connectée, équipée de systèmes automatiques de monitoring (2) in-situ en continu de ces fuites potentielles, pour encore plus de sécurité, d’efficacité et de réactivité.

L’objectif étant de maîtriser les risques en temps réel via une multitude de capteurs environnementaux interconnectés.

   Régis CAZALAS, Chef de projet environnement - Modis France 

 Ingénieur en Ingénierie et Gestion de l'Environnement (ISIGE/Mines ParisTech),

14 ans d'expérience en Environnement en France & International

      

_________________________________________________________________________________________________________________

(1) Les composés organiques volatils ou COV sont des composés organiques très volatiles se trouvant sous forme gazeuse dans l'atmosphère ayant des impacts directs et indirects sur les animaux et la nature 10% sont d'origine anthropique (provenant du raffinage, de l'évaporation de solvants organiques,,..) et à 90 % d'origine biotique (plantes, fermentations, ressources alimentaires,...)

(2) Les systèmes automatiques de monitoring permettent de contrôler et de surveiller, en temps réel, les installations et matériels avec des moyens et méthodes technologiques de derrière génération




Contenus associés

Véhicules connectés et autonomes : Opportunités, Défis, risques et turbulences au sein de l'écosystème automobile

La voiture du futur sera électrique, autonome, connectée et partagée. Elle émettra moins de gaz d’échappement et rendra la mobilité de chacun, plus facile, plus flexible, plus partagée et plus individuelle pour les utilisateurs.

Voir
Modis s’engage pour l’emploi des personnes en situation de handicap [Retour d’expérience]

Depuis 2015, date du premier accord sur le handicap, Modis s’est engagée à sensibiliser tous ses collaborateurs au handicap en entreprise (managers, responsables RH, pôle recrutement, consultants …) ainsi qu’à recruter, à accompagner et à maintenir dans l’emploi tous ses salariés en situation de handicap.

Le 22 mai dernier, Modis a obtenu l’agrément de la Direccte pour le renouvellement de l’accord sur le handicap



Voir